Suivez la guide

Tandis que Marie boude dans son coin (en se plantant grave – le bâton* –  à propos de la présumée frime sur les pistes même pas noires ;-) ) et médite sur sa prochaine nouvelle tête, je vide la mienne raquettes aux pieds à la découverte des beautés de Serre Chevalier.

Ce grand classique des activités de montagne permet de goûter pleinement aux plaisirs de la neige sans être pour autant un(e) pro de la glisse. Et ça, moi, ça me convient parfaitement. ;-)

La raquette, ça peut se pratiquer seul(e) sur des sentiers aménagés, mais c’est encore plus sympa hors les pistes, avec un(e) guide.

À Serre Che, mes compagnons de voyage et moi avons opté pour l’option B (comme balade accompagnée). Notre guide, Rachel d’Altaï**, nous a emmenés du côté du col du Lautaret, dans le parc national des Écrins.

Et là, on s’est régalés: des paysages à couper le souffle, une fascinante leçon de tectonique (des plaques, hein) en prime, l’endroit possédant un riche patrimoine géologique. Et plein d’infos sur la faune et la flore pour mieux comprendre la vie à la montagne dans sa globalité.

Et puis ce silence, cette quiétude et ces paysages – oui, je sais, encore – qui font oublier toute notion d’effort. Un moment 100% serein, 100% détox.

Oubliez donc Davy Crockett et tous les préjugés, troquez votre raton laveur contre un joli bonnet, la raquette c’est super chouette et pas que pour les pépés. Et c’est encore mieux bien accompagné(e).

* c’était trop tentant

**Altaï propose différentes formules, y compris une balade suivie d’un repas dans une authentique yourte mongole. Idéal pour faire connaissance avec ses compagnons de randonnée autour d’une table, en toute convivialité. Treks de plusieurs jours et sur mesure également possibles. Depuis, je rêve d’un minitrek rando-photo. Faudra que j’en parle à vous savez qui. ;-)

Stéphanie Zawadzki

Stéphanie, 34 ans, journaliste, webmaster et geekette de charme. Une fana de web, de mode et de photographie en pleine phase de tri.

Comments are closed.