Si j’avais une fille…

img_04 ballerine jaune_1

Si j’avais une fille, je lui offrirais le parfum Bubblegum Chic de Heeley que j’ai respiré – et liké – il y a peu chez Colette à Paris. Pourquoi? Parce que je l’ai adoré, mais que bon:  je me suis dit qu’il était peut-être un peu too much, ce parfum. Cela dit, comparé à pleins de fragrances formatées, Bubblegum Chic est vraiment canon: pas écoeurant, juste addictif et ludique. Il donne envie de faire des bulles et de sortir de la nôtre, genre « qu’on sauterait dans les flaques et que ça nous ferait marrer ». Donc, je l’offrirais tout de suite à ma fille virtuelle, cette fragrance.  Et je lui piquerais évidemment. Du coup, on la porterait toutes les deux. Trop bien que ce serait.

Si j’avais une fille, je lui achèterais plein de trucs jaunes (comme à la vitrine de chez Bonpoint). Et je lui dirais que le total look, c’est très bien. Parce-qu’après 16 ans, elle devra tout décaler. Eviter le premier degré. Et ce sera tout de suite beaucoup plus compliqué à gérer. Ah, oui:  je lui achèterais aussi des baskets Veja X Doolittle parce qu’elles sont éthiques et qu’en plus, on peut les colorier. Et ça, c’est trop cool. Ca booste la créativité.

Si j’avais une fille, je lui installerais une balançoire à l’intérieur de la maison. Moi, même à presque 40 ans, c’est toujours mon fantasme absolu. Pas un truc glauque comme certain(e)s sont en train de se l’imaginer. Non, une jolie planche de bois suspendue à deux cordes.  Ou celle de la designer allemande Johanna Richter: carrément poétique! A ma fille, je lui répéterais sans arrêt que c’est bien de parler toute seule. Que tous les gens bien le font. Même sa mère, tiens! Ben, quoi?

Une fille virtuelle (une vraie aussi d’ailleurs), c’est TOTAL DETOX

Parce que lui offrir de petits plaisirs simples et évidents, c'est nous offrir, en prime, un passeport régression. On peut rêver en couleurs, se demander ce que ça fait d'embrasser pour la première fois (vous vous souvenez?) et faire de la balançoire (ou du roller) dans la maison.

Illustration: ©flo. Flo, c’est la nouvelle et talentueuse illustratrice que vous retrouverez super souvent sur Dressing Light. Une fille douée, spontanée, « with a view ». Le genre de personnes avec qui on avait envie de collaborer. www.flocollard.be

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.