Shoot Me I’m Famous*!

mr03-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

A la base, je ne venais que pour Martin Paar. Mais bon, la culture, c’est comme la piscine**: on se dit qu’on ne va faire que 10 longueurs (ou pas du tout), puis on se plait en sirène et on s’en enfile le quadruple. Là, après ma PAAR-TY à la MEP (trop trop bien), j’avais un goût de trop peu.

Alors, j’ai enchaîné sur ce que je croyais être une expo de plus sur les stars. Sauf que Bruno Mouron et Pascal Rostain, c’est un duo de photographes qui a shooté tout ce que la planète compte de célébrités: Johnny et Sylvie super beaux, Moss et Deep tellement jeunes qu’on y croit même pas, Noureev à l’opéra de Paris juste avant Don Quichotte, le 12 mars 1981 (le jour de mon annif: j’avais six ans) sans tomber dans le cliché, ni la paparazzade facile.

Ben oui, c’est ça la magie des clichés de Mouron et Rostain: créer une intimité avec les stars à coup de clichés ni volés, ni posés. Juste « une histoire de moment »: un instant capturé qui nous replonge dans notre propre story à nous. Et vous, vous faisiez quoi le jour où George Clooney jouait au base-ball genre incognito dans un parc américain ou que Carla B. grimpait aux arbres dans une rue de Paris en plein mois d’août?

La force de l’expo FAMOUS, (à voir jusqu’au 25/05 à la MEP de Paris), c’est son joli second degré: un second degré qui nous force à regarder les stars autrement. Ni comme si on tournait les pages d’un magazine people, ni avec dédain. Plutôt en rigolant. Le Prince Charles dans une boule de neige? Check! Le numéro de portable de Kate Moss posté sous forme de bandelettes sous sa photo? Check!

L’expo FAMOUS, c’est CULTURE DETOX…

Parce que cette galerie de portraits ne se prend pas au sérieux et qu'elle dépoussière le genre pollué par les clichés volés ou offerts aux journaux sur un plateau d'argent par des stars qui n'en sont peut-être pas vraiment. Un petit tri dans notre VIP-mètre s'impose.

* Ceci est mon vibrant hommage aux soirées F*** me, I’m Famous des « peut-être ex »-époux Guetta.

** Ou le sexe…

 

 

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.