Un pantalon DETOX, c’est….

IMG_1218

… C’est un pantalon qui (re)lance le débat. Un pantalon qui fait sortir les gens de leur réserve tellement ils ont envie de vous dire qu’ils l’aiment. Même… en allemand. C’est ce que je remarque chaque fois que j’enfile celui-ci, un Filles a Papa, été 2014.

Au début, entre lui et moi, on ne peut pas parler de coup de foudre immédiat. Puis, un matin, ça a été comme une évidence. Il me le fallait. Comme lorsqu’on sent qu’on doit partir en vacances, puis qu’on booke un vol dans l’urgence. Bref, ce pantalon, chaque fois que je le porte, c’est toute une aventure. Comme ce soir au cocktail de lancement de la collection de mobilier Thonet à Liège, chez O Buro, dépositaire de la marque depuis peu.

La scène: moi qui m’extasie devant ces chaises de légende. Et Philip Thonet, un Allemand pur-souche, petit-fils des créateurs de la marque, qui like mon pantalon. Voilà qui a permis d’entamer la discussion. Pas vraiment au sujet de mon pantalon. Juste l’occasion pour moi de dire au monsieur à quel point j’admire sa maison. Une maison avec une histoire. Une âme, une envie de fabriquer du mobilier qui dure et qui a changé la manière de produire et de consommer ce mobilier.

Thonet, en fait, tout le monde connait. A cause de la chaise n°14,  une « icône » du design industriel. Plus de 50 millions d’exemplaires vendus dans le monde de 1859 à 1910.. La n°14, c’est THE chaise bistro de référence, une pièce qui se monte, se démonte et se transporte facilement. A l’époque, son prix était aussi ridiculement bas. Bref, une révolution. Et si mon pantalon n’en est pas vraiment une de révolution, il m’a au moins permis de favoriser la rencontre. Et ça, c’est DETOX.

Le mobilier Thonet, c’est LIVE DETOX...

Parce que le beau design - celui qui a un sens, un passé, une histoire et qui en plus, conserve un côté sympa, à l'image de la chaise bistro, c'est un tremplin vers de jolies rencontres, des discussions autour, pourquoi pas, d'un pantalon...

 

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.