Mode et travaux

IMG_1875

En juin, je vous avais parlé de mon job de prof de comm’ dans une école de mode liégeoise. Je vous avais aussi touché un mot de LOUISE DEHARRE, l’étudiante qui avait remporté le prix du jury. Le truc avec les collections de fin d’études, c’est  que même quand elles sont super abouties, il y a forcément un décalage entre ce qui défile lors du show de l’école (ou de l’académie) et la vraie vie (celle des boutiques et du réseau de distri classique). Soit parce que c’est trop concept. Soit trop niche, soit tout simplement invendable car non reproductible en séries.

Tout ça n’empêche évidemment pas de porter ces pièces, juste pour le plaisir. Surtout quand, bien qu’uniques, elles sont portables au quotidien. Prenez ce gilet-veste en laine verte bordée de velours côtelé. Dans le dos, Louise a brodé un ballon de foot en sequins. Un travail de dingue: nickel, même de près. J’ai pris beaucoup de plaisir à enfiler ce vêtement, à l’associer avec d’autres pièces de mon dressing QDB.

Ca vous fait envie? La collection de Louise est encore à découvrir jusqu’à la fin du mois de septembre à Liège, à la boutique Wattitude.

Porter de la mode d’école, c’est FASHION DETOX…

Parce que c'est comme s'inscrire dans le premier chapître d'une histoire. To be continued.

Gilet-veste LOUISE DEHARRE, Cabas Clio Goldbrenner.

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.