Le jour où j’ai trouvé mon odeur pour toujours

PATCH, L'Artisan parfumeur

Peut-être que vous avez déjà fait l’expérience: vous êtes à l’aéroport et vous avez une heure à tuer. Vous hésitez entre un coca à 5 euros 40, des sushi congelés ou… une virée au Duty Free. Avant, j’étais toujours excitée l’idée d’aller au Duty Free. Parce que je me disais que j’allais forcément trouver MON parfum. Celui qui allait changer ma vie. Celui que je n’avais pas encore senti et qui me correspondrait à 100%.  FBI*

Sur le moment (à mon avis, mon ennui ne devait pas être étranger à cette impression…), j’avais toujours la sensation de l’avoir trouvé. Pareil quand, quelques années plus tard, je suis devenue rédactrice beauté. A la rédac, on recevait tous les nouveaux parfums du marché. Du coup, je papillonnais de l’un à l’autre convaincue de sentir le « neuf ». FBI.

Le truc, c’est qu’en fait, je ne sentais plus jamais « moi ». Puis, un jour, dans une rue de Hong Kong, il s’est passé un truc. Je voyageais avec une photographe dans le cadre d’un reportage sur la ville. Cette fille, c’est une bombe: belle et très… Bref, la fille à qui on a envie de ressembler. Sans compter le côté envoûtant de son parfum: Patchouli de Réminiscence. Patchouli? C’est pas un truc sucré, lourd, oriental kitsch? Je me suis dit que ça devait être sa peau. Un truc chimique auquel je ne comprenais rien. Je suis passée à autre chose.

Quelques mois plus tard, deuxième révélation: je suis dans un bus pendant un voyage de presse LITTLE MARCEL. La journaliste parisienne assise à côté de moi sent divinement bon. Il fait chaud. Très chaud. Contrairement à elle qui m’apparait… comment dire… un peu froide. Tant pis, je lui demande ce qu’elle porte. LA REPONSE: un lait pour le corps DURANCE** au… patchouli!

L’épilogue de cette incroyable histoire de parfum s’est joué l’été dernier à la terrasse de ma cantine liégeoise préférée. Marianne, la proprio de la très belle boutique Ygreque me fait la bise. Dans son cou, je sens un truc… Ben oui, forcément, ça ne peut être que lui: cet incroyable patchouli. Marianne m’explique qu’elle porte ce parfum depuis 20 ans: PATCH de l’Artisan Parfumeur. Un jus racé, tenace, pas si facile à dompter que ça. Une réussite…

PATCH, c’est BATHROOM DETOX

parce-que... les milliers de lancements parfum qui inondent le marché chaque année ont tendance à nous faire oublier les merveilles déjà éditées. Je ne suis pas en train de dire qu'il ne faut plus rien sortir de nouveau. Ni que vous devez forcément craquer pour PATCH. Juste qu'il y a peut-être un PATCH qui existe pour vous quelque-part. Et que le plaisir d'avoir trouvé son PATCH à soi est une expérience unique. A tester.

* FAUSSE BONNE IDEE

** Une super chouette marque d’ailleurs. Je vous la conseille vivement!

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.