La patience est une vertu…

12

L’expo dont j’ai envie de vous parler porte un titre qui me laisse rêveuse: PATIENTE. Une vertu qui me fait cruellement défaut, j’avoue ;-)  Mais si j’ai eu une sorte de coup de foudre pour les photos de Josef Holflehner, c’est justement parce que cet Autrichien est venu me taper sur l’épaule (enfin, façon de parler), comme pour me rapeller à quel point la patience peut créer de petits miracles. Et pas qu’artistiques. Avant chaque prise, Hoflehner dit avoir attendu des heures, voire souvent des jours entiers. Son souhait: dépasser l’idée de beauté pour capturer un moment TRES TRES précis. Un peu comme dans la vie. Sauf que souvent, moi, je m’emballe, je m’emballe. et puis, crac, j’agis… Trop vite. 

J’appuye sur « SEND » sans avoir écrit un mot gentil, j’achète la jupe jaune alors que j’hésitais encore, je cuits le quinoa une minute trop peu, je bouillonne intérieurement devant la caissière qui comprend rien au code barres…

Oui, Hoflehner photographie des paysages, mais la spécificité de sa démarche réside dans sa manière unique de parcourir le monde en quête de l’instant. Un instant qui sort du cadre. C’est marrant, mais  plus je regardais ces photos, plus je ressentais cette obligation de lenteur. Se plonger toute entière dans les incroyables paysages  d’Hoflehner, (que je vous invite à aller voir en vrai, histoire de vous confronter aux immenses tirages exposés à la Young Gallery) c’est s’obliger à se mettre en mode PAUSE. Et rien que ça, ça fait du bien.

Patience par Josef Holflehner, c’est CULTURE DETOX…

Parce que pour nous qui mitraillons notre quotidien sans aucune prise de recul, ces clichés poétiques et magiques sont une invitation à la lenteur. Une sorte de SLOW CULTURE dont on reprend volontiers une part. Ou deux. A CONDITION DE MACHER LENTEMENT, EVIDEMMENT.

Une expo à voir à la Young Gallery jusqu’au 6 septembre 2014.

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.