Jet-lagged

Paris-Tokyo en baie de Somme

Avec l’homme, on a profité du long week-end du 1er mai pour tester Paris-Tokyo en 4 jours… et à moins de 3 heures de voiture de Bruxelles.

Début avril, c’était stress à gogo et beaucoup trop d’heures sup’ au compteur. Bref, besoin d’un break. Aussi, un soir de déprime, l’homme a décrété qu’on partirait quelques jours en mai (parfois j’aime quand il prend les choses en main).

Oui, mais où? 4 jours, c’est bien et (trop) court à la fois. On abandonne une à une les destinations soleil vaguement envisagées pour se concentrer sur plus près. Genre beaucoup plus près. Le Nord de la France – La Picardie – La baie de Somme plus exactement.

Pas sexy sexy? Que nenni! On y avait repéré un ecolodge (tout de suite, ça le fait) aménagé par un photographe passionné par le Japon. Tokyo en baie de Somme, double dépaysement, c’était tentant. Même que ça s’appelait Jetlag et que pour le coup, c’était tout ce dont j’avais envie.

Surmontant notre peur de n’avoir à manger que des pousses germées dès le petit-déjeuner, on décide d’essayer.

Grand bien nous en a pris! D’abord, la promesse était au rendez-vous: la chambre* invitait réellement à l’évasion et à la sérénité façon Japon sans en faire des tonnes. Mais dès qu’on poussait la porte, on était à Tokyo. Avec, en prime, un hammam à l’orientale pour se détoxifier aussi le corps et une sélection de classiques du cinéma asiatique pour se cultiver l’esprit – et donner de mauvaises idées à l’homme qui, depuis, rêve d’un projecteur home cinéma. Pour sûr, ça nous changeait de notre vieux tube cathodique même pas vintage.

L’évasion se poursuivait dans l’assiette, avec un petit-déjeuner plutôt fusion: point de pousses germées, mais des fraises au gingembre, différents sésames un peu partout, du gâteau au chocolat et matcha et du thé bon à en oublier le café.

Et puis dehors, il y avait le cadre verdoyant, la mer à 2 km de balade, la baie à traverser, les crêpes chaudes au choco pas bio. Toutes ces choses qui nous ramenaient beaucoup plus près de chez nous, mais loin quand même.

JETLAG c’est TRAVEL DETOX

Parce que le lieu permet de s'évader et de vivre simultanément deux expériences très contrastées, mais tout aussi ressourçantes, le tout au coin de la rue ou presque.

* après Paris-Tokyo, on a testé le dôjo d’été, une autre expérience ultra détox prochainement en ligne.

Stéphanie Zawadzki

Stéphanie, 34 ans, journaliste, webmaster et geekette de charme. Une fana de web, de mode et de photographie en pleine phase de tri.

Comments are closed.