J’aime pas les soldes

IMG_1530

Vous avez entendu parler de la Seminaked party? Une idée géniale qui consiste à offrir des fringues gratuites à ceux qui se pointent en sous-vêtements dans certaines boutiques Desigual, le premier jour des soldes. Ce genre d’initiatives …. comment dire… d’un goût fort discutable est l’une des raisons qui expliquent que je DETESTE les soldes. En fait, correction: ce qui m’énerve dans cette période de l’année, c’est plein de choses à la fois.

D’abord: cette impression de « fin de ». Alors qu’en fait, c’est le début de l’été, des vacances, des escapades au soleil. Les soldes, en revanche, c’est déjà le début de l’automne. Dans les boutiques en tous cas.

Cette période me rappelle aussi à quel point je suis une fille banale. Une fille qui porte du 36/38 et chausse du 39. Comme toutes celles qui se sont déjà appropriées les vraies belles pièces à prix mini. Du coup, qu’est ce que je fais? J’achète trop grand par dépit. Houuuu la mauvaise idée que je regrette évidemment le jour d’après. Une vraie cata, pas détox du tout.

Et puis, il y a toutes ces heures perdues sur les e-shop de luxe à cliquer sur plein de trucs déments à – 50%… Pour découvrir, l’instant d’après, qu’ils ne sont plus dispo dans ma taille ou alors carrément épuisés. Et toutes les autres passées dans les magasins à traquer la pièce dont, au final, je n’ai absolument pas besoin.

Ceci ne m’empêche pas, quand c’est possible, de m’offrir quelques coups de coeur version discount. Mon look du jour, par exemple: ce LOVE HATE de Bella Freud (enfin un pull à messages ni trop girly, ni  trop convenu qui m’a valu un échange rigolo avec mon libraire ce matin*) et ce pantalon Filles a Papa  (la pièce de cet été 2014 que j’ai le plus de plaisir à porter) sont à shopper en ligne et en soldes. Tout de suite!

Les soldes, c’est FASHION DETOX…

Parce que la Seminaked Party est déjà passée ET qu'on y était pas.

* Et qui, dans l’ascenseur du bureau, a inspiré une fille plutôt créative qui s’est dit qu’elle pouvait broder le sien dans le même style ;-) pas faux…

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.