Sans gravité

Aerial Yoga - Aspria

Aujourd’hui, j’ai testé un type de yoga très… aérien. Et je sens que je pourrais bien vite devenir accro(bate).

C’est ma copine Béné qui m’a traînée à mon premier cours de yoga. Béné-Dame Nature, celle-là même qui m’a convertie aux huiles essentielles. Grâce à elle, pendant tout un temps, j’ai suivi avec assiduité des cours de yoga Iyengar et je l’en remercie encore (l’homme peut-être un peu moins).

Et puis, je suis revenue à Bruxelles et depuis, je n’ai pas encore réussi à inscrire ce rendez-vous à mon agenda. Mais j’y travaille car mon corps et ma tête me le réclament à grands cris.

Puisque la ville m’offre un tas de possibilités, je m’essaie à différentes pratiques avant de me décider. Aaah, choisir… J’ai récemment testé le hot flow, un type de yoga chaud plus soft que le Bikram, et ce soir, l’aerial yoga à l’Aspria Arts-Loi. L’aerial yoga — aka anti-gravity yoga - c’est une forme hybride qui emprunte au yoga traditionnel, au Pilates et parfois même au cirque; chose qui, forcément, ne pouvait que me parler. ;-)

Et j’ai tellement pris mon pied (aussi au sens propre) que je vous livre mes impressions à chaud ou presque. Il n’est donc pas impossible que je laisse les endorphines s’exprimer, mais c’est au moins la preuve que ça fait du bien. ;-)

Revenons-en à nos hamacs, parce que oui, l’aerial yoga se pratique dans/avec un hamac. De là à penser qu’il s’agit d’un truc branché pour faire la sieste en se donnant bonne conscience, il n’y a qu’un pas… que vous ne franchirez pas car ce n’est pas exactement de tout repos – force, souplesse et équilibre sont sollicités, mais toujours dans le respect de ses propres limites, un principe fondamental du yoga.

C’est par contre génial (et ce n’est pas Gwyneth qui me contredira) car l’utilisation du hamac permet d’exécuter beaucoup plus facilement des postures complexes (notamment les inversées). Hop, on se sent pousser des ailes et on se dit que Pink n’a qu’à bien se tenir (par ici si vous ne voyez pas de quoi je veux parler). Et puis surtout, la pratique incite au lâcher-prise total on découvre un tas de nouvelles sensations. Et tout ça de manière vraiment ludique. Je ne me souviens pas avoir autant souri en faisant du sport. Niveau relaxation, ce moment en fin de séance tant attendu de tout yogi, c’est aussi le Nirvana. Imaginez-vous enveloppé(e) dans un cocoon suspendu dans le vide… Lâcher-prise, lâcher-prise, lâ… Quelqu’un me parle?

Bref, on reconnaît à l’aerial yoga divers bienfaits: se muscler en douceur, travailler l’équilibre, la concentration… Perso, j’ai surtout retiré de ce premier cours un grand bien-être et beaucoup de plaisir et j’en suis ressortie en ayant la pêche. Et ça, ça me donne envie de recommencer.

Pour info, les cours à l’Aspira Arts-Loi se donnent les jeudis et dimanches soir et le mardi à l’heure du déjeuner. Dressing light décline toute responsabilité en cas d’addiction. ;-)

Stéphanie Zawadzki

Stéphanie, 34 ans, journaliste, webmaster et geekette de charme. Une fana de web, de mode et de photographie en pleine phase de tri.

Comments are closed.