Feeeeeemmme, je vous aimeeee*

1379531_10152926046557420_1034026585774636448_n

Pendant que Stéphanie se la pète grave sur le blog/Instagram, genre « je suis la reine des pistes noires », je boude dans mon coin en attendant (non pas que ça soit mon tour), mais plutôt que mon rhume/mal de gorge/grosse fatigue passent.

Du coup, ce soir, j’ai décidé de filer au lit en y emmenant Journey of a Dress, le livre sur l’histoire de la robe qui a changé le festin  (oui, je sais Stéphanie que la tartiflette, c’est meilleur en altitude) destin de Diane von Furstemberg.

Et moi, les destins de femmes qui ont réussi (dans la) leur vie, ça me parle. Diane von Furstemberg, je l’ai rencontrée une seule fois, très brièvement dans son appartement parisien**. Cette femme (belge d’origine) a un charisme de malade. C’est une créatrice engagée, notamment pour les droits des femmes et qui soutient aussi les jeunes créateurs.

Ce bouquin, c’est un manifeste féministe à lui tout seul. une sorte de girl’s power en habit de mode. Difficile de sortir de là indemne. Il ne manque pas grand chose pour qu’on ait à nouveau 5 ans. Lorsqu’on rêvait d’être pilote/avocate/actrice/grand reporter. Bref, c’est du concentré de positivisme ce livre.

Hasard ou pas, cet après-midi, j’ai reçu, en preview, le nouveau parfum issu de la Collection des Exclusifs de Chanel. Un jus (incroyablement sublime) dont la sortie est prévue en mars. Misia (puisque c’est de lui qu’il s’agit) rend hommage à une autre femme au destin incroyable. Misia Sert (qui a grandi en Belgique, elle aussi), une femme qui a inspiré Proust, Mallarmé… Une femme aux multiples amants. En 2015, on dit: une femme à suivre…

* Je suis malade. J’ai donc le droit de chanter fort, mal et longtemps.

** Mon rêve, c’est de l’interviewer. Si jamais on me lit ;-)

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.