Ma fausse vraie rencontre avec Chantal Thomass

Dress-light_1

Parfois, dans mon boulot de journaliste, on me propose des rencontres cadrées, dirigées et formatées. Genre: « je dois demander ci », « ne pas aborder ça »,… Et puis, des fois, c’est impro totale. Comme ce jeudi, à Bruxelles avec Chantal Thomass. La créatrice était là pour rencontrer la presse « de manière informelle ». Alors, moi, j’y suis allée avec cette idée-là. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Chantal le chic pour transformer une discussion toute simple en rendez-vous super inspirant. Après toutes ces années dans le métier, elle déborde toujours d’idées. Certaines un peu moins wouah que d’autres, mais tout de même…

MON DETOX-OMETRE CHANTAL THOMASS

1) Moi qui tente de freiner ma conso de coca light, je ne vais pas trop m’extasier devant la cannette qu’elle vient de signer pour le géant du soda. Même si, c’est vrai, elle est plutôt mignonne, on en a marre des co-brandings trop trop conso. Sans compter que la Coca Cola Company boude notre plat pays. La cannette en question n’est vendue qu’en France.

2) Ce 24 mai est le jour du lancement de la capsule Chantal Thomass pour Roland Garros, un projet qui, visiblement, l’a beaucoup amusée. Si je ne fais absolument pas de tennis (la seule fois où j’ai tenté un jeu de raquettes, on m’a suggéré de me tourner vers le jokari ou la châsse aux papillons), cette petite robe trop sexy me donne tout de même envie d’une virée sur les gradins parisiens.

3) Cette rencontre bruxelloise m’a aussi permis de découvrir la collection automne-hiver Chantal Thomass. Voir cette chicissime créatrice (trop classe dans son tailleur noir, chaussures plates et chemise cravatée dsquared) virevolter d’un modèle à l’autre dans le showroom m’a donné la pêche pour 3 jours. A ne pas louper en boutique, dès la rentrée prochaine: « Miss Boy », un joli mix masculin-féminin inspiré d’une large ceinture de smoking chinée aux puces et « Capricieuse », un set en tulle que je glisserai  sans faute dans mon tiroir de dessous, la saison prochaine.

4) Son projet  le plus exhaltant du moment reste sa collaboration avec TOUTES A L’ECOLE, une association initiée par la journaliste française Tina Kieffer. L’objectif: proposer une scolarisation de haut niveau à des petites filles démunies au travers d’une école construire au Cambodge. En octobre, Delacre lance une boîte de biscuits toute rose habillée par Chantal Thomass qui sera vendue au profit de ce projet magnifique.

L’univers de Chantal Thomass, c’est FASHION DETOX…

Parce que cette femme respire le bonheur. Ses envies - plus ou moins detox - nous donnent envie d'être belles, de nous bouger pour les autres, de repeindre notre quotidien en rose. Bref, de regarder le monde autrement, tout simplement.

 

 

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.