Du bon pied

Snowboard-Dressing light

Je suis partie à la montagne dans l’objectif de prendre un bon bol d’air et de découvrir ce que l’on pouvait y faire hors les pistes. Mais impossible de partir aux sports d’hiver sans y mettre au moins une fois le bout de la bottine, d’autant qu’à Serre Chevalier (Serre Che pour les intimes), ma chambre* avait vue sur une belle piste noire (et que de loin, ça n’a pas l’air si compliqué – mais de très loiiin alors).

Après 5 ans sans pratique, j’ai donc eu envie de remonter sur un snowboard et de voir ce dont j’étais encore capable. Verdict: de plus grand-chose en fait. L’accident en Vespa a laissé des traces inattendues. Peur panique de me blesser à nouveau au genou. Du coup, je n’arrive plus à prendre appui sur ma jambe droite. Ni à rien à vrai dire. Bridget dans toute sa splendeur. Frustrations. Énervement.

C’est là que mon gentil – et patient – moniteur de l’ESF me propose de changer de pied d’appui et donc d’inverser mes – mauvaises – habitudes. Au point où j’en suis… le pied gauche passe donc devant. Ça va mieux. Je surmonte petit à petit ma peur – ce n’était pas gagné – et suis parée à repartir du bon pied, et surtout à reprendre une leçon de snow ou deux (il fallait bien ça).

C’est à La Clusaz que le miracle s’est produit. Avec Évolution 2, j’ai eu la chance de prendre un cours avec un pionnier du snowboard freeride, vainqueur de plusieurs championnats du monde  - excusez du peu – qui répond au petit nom d’Antonin. Un homme détox par excellence qui a su me faire renouer avec le snowboard.

Là, ma peur s’est envolée, j’ai apprivoisé la planche et j’ai repris plaisir. Plaisir à entendre le crissement du snowboard sur la neige en dérapage, à reprendre de la vitesse, à retrouver toutes ces sensations particulières que l’on ressent sur une planche, l’immensité de la montagne face ou dos à soi. Une expérience life detox à vivre au moins une fois!**

* toutes les bonnes adresses prochainement

** D’ailleurs, j’ai très envie de repartir pour me perfectionner. Faudra que j’en parle à l’homme. ;-)

Stéphanie Zawadzki

Stéphanie, 34 ans, journaliste, webmaster et geekette de charme. Une fana de web, de mode et de photographie en pleine phase de tri.

Comments are closed.