THE DIRTY 50

IMG_1776

C’est samedi. Il fait moche. Tiens, pour changer. Je suis dans mon canapé. Le timing parfait pour vous parler du dernier livre sur lequel j’ai flashé. THE DIRTY PROJECT, c’est un album de photos signé Rudy Lamboray que j’ai découvert en exclu cette semaine.

La très bonne idée du photographe: avoir capturé 50 gueules de comédiens belges à la manière des 12 Salopards. Gros plan, pas d’artifice, no décorum. Du brut, quoi. Et contrairement aux Dirty Dozen, ceux-ci ne causent pas anglais, mais bien français ou néerlandais.

Car c’est bien là l’autre très bonne idée de Rudy Lamboray: avoir mixé des mecs du nord, de Bruxelles et du sud. Le résultat est beau, racé, drôle. Mon coup de coeur (bien que j’ai eu beaucoup de mal à choisir. Je me ferais bien un diner avec les 50), c’est Philippe Grand’Henry, un comédien issu du Conservatoire de Liège qu’il m’arrive souvent de croiser dans « ma » cité.

THE DIRTY FIFTY PROJECT, c’est LIFE DETOX…

Parce qu'ici, on a juste à faire à de BELLES GUEULES. Du nord ET du sud. Même qu'on s'en fiche complètement qui est d'où.

THE DIRTY FIFTY PROJECT – les 50 Salopards  par Rudy Lamboray (édition Luc Pire)

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.