Bas les pattes?

Kol_MCB1_19

Nous en sommes au troisième jour de mon défi QDB. A ce stade, mon dressing automne-hiver « noir-jaune-rouge » est en mode « work in progress ». En d’autres termes: je cherche encore à identifier les pièces clé que je veux absolument aligner dans ma penderie nationale.  Ce matin, j’ai donc enfilé l’une de mes première acquisitions un peu audacieuses de la saison: le flare en velours crème Filles a Papa.

Celui-là, dès que je l’ai vu, ça n’a pas fait un pli. Ou plutôt si: deux beaux plis bien précis qui, de profil, accentuent l’effet pattes d’eph’ de ce modèle que je considère comme incontournable dans l’histoire du pantalon. Mais là où ça se corse, c’est que le flare, lorsqu’on veut le porter sexy, c’est toute une affaire. La solution toute trouvée, c’est évidemment de l’associer à une paire d’escarpins, une botte à talon carré ou une chaussure compensée.

Comme en mode, rien n’est jamais simple, il y a un « MAIS ». Si vous êtes, vous aussi, incapable de supporter une paire d’escarpins plus de 2 minutes, vous voyez tout de suite où je veux en venir.  Moi, c’est une boite entière d’Hansaplast dont j’ai besoin si j’ose sortir de chez moi haut-perchée.  Donc, problème: on met quoi avec son Flare Filles a Papa?

Carol et Sarah Piron (les deux créatrices du label) ont résolu le problème. Cet hiver, leur Flare, elles le portent avec des Nike. Oui, bof. Sur Carol, c’est d’enfer. Sur moi, n’en déplaise à Carol qui me dit de le faire, c’est tout de suite « moins ça ». Je ne le sens pas. Alors, ce matin, j’ai tout de même mis des talons. Que j’ai enlevé deux heures plus tard et troqué contre des derbys compensées. Mais pas assez hautes, évidemment. Donc, au final, le flare, il traînait par terre.

Le Flare envers et contre tout, c’est FASHION DETOX…

Parce qu'il est 17 heures, que j'ai remis mes talons et que j'ai mal aux pieds. Mais que je me sens belle dans mon Flare belge. Maso moi? non....
Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.