Avis de tempête

IMG_9709

L’an dernier, j’avais craqué pour ce sac. Un modèle rétro « with an edge ». Juste parfait. Trendy car parfaitement classique. Si vous voyez ce que je veux dire… Un modèle emblématique de la maison Delvaux. Je m’y voyais déjà. Ce sac, c’était pour moi.

Ce que je n’avais pas tout à fait prévu, c’est que d’autres filles nettement plus en vue allaient avoir le même coup de coeur au même moment. Dont Olivia Palermo repérée avec le Tempête en plein New York. Avis de branchitude. Le so-chic belge avait plus que jamais la cote.

Conclusion: j’ai du attendre un an pour pouvoir enfin caresser ce chef d’oeuvre de notre maroquinerie nationale: une petite bombe en cuir née en 67, l’année où ma mère a fêté ses 20 ans (un signe?). Là, il est enfin à moi (du moins pour quelques mois).

Je le porte version 2014: c’est-à-dire ouvert (ce qui me vaut, toutes les 4 minutes environ, un « madame, votre sac est ouvert ») et super nonchalamment avec un jeans et un perfecto, une petite robe bobo et des boots. Même un jogging. Tout, quoi…

Le Tempête, il est FASHION DETOX…

Parce que la maison Delvaux - qui vient tout juste d'inaugurer sa première boutique parisienne au Palais Royal, dans un écrin à la mesure de sa wouawitude - représente tout ce qui, à mon sens, symbolise le made in B. Le savoir-faire, la tradition, la branchitude. LOVE IT.

Robe Superpieceofchic, veste Louise Deharre, sac Delvaux. Photo: Thibaut Sechet.

 

 

Marie Honnay

40 ans (et oui), écrit et se passionne pour à peu près tout (à condition que vous lui expliquiez gentiment). Elle aime aussi l’idée de s’alléger en beauté et de se libérer de tout ce qui est formaté.

Comments are closed.