#1yearlifechallenge

#1YearLifeChallenge, back to sport

Cette année, j’ai décidé de me lancer un défi pas si petit: me remettre au sport pour de vrai et m’alimenter plus sainement. Oui, carrément.

Ok, je sais, normalement, c’est en janvier qu’on se lance dans ce genre de projet insensé. Et normalement, en mars, on a déjà abandonné. ;-) Mon défi, je l’ai un peu réfléchi et je vais essayer de tenir au moins un an (et idéalement toujours) #onycroit.

J’ai toujours préféré les burgers aux pousses germées et je n’ai nullement l’intention de virer Gwyneth Paltrow. Simplement me sentir mieux. Parce que mon corps le réclame et que ma tête en a besoin. Ça veut dire quoi?

Ça veut dire arrêter de sauter le repas de midi – et la pause qui va avec - parce que pas le temps, pas faim, et me précipiter sur, au choix: du houmous/caviar d’aubergine/des chips/les 3 en rentrant du boulot parce que affamée.

Cuisiner plus, aussi. Entre les apéros-repas-fingerfood à pas d’heures et les jus pomme – épinard – persil – carotte – fenouil, il y a un juste équilibre que je vais donc essayer de trouver. Ce sera un bon début.

Et puis surtout, me bouger les fesses. Question d’équilibre, justement. Je vous épargne les discours sur les bienfaits du sport, mais l’envie de m’y remettre me travaille depuis que j’ai essayé l’aerial yoga chez Aspria. C’est dire si c’est mûrement réfléchi. ;-)

Mon partenaire dans cette aventure sportive, ce sera d’ailleurs Aspria; le – ou plutôt les – club(s) – de sport que j’ai toujours eu envie de tester sur la durée. Pourquoi?

Parce que je suis davantage cours collectifs que salle de fitness et qu’en la matière, le choix est presque affolant. Et comme je suis aussi du genre à me lasser très rapidement… une telle variété devrait me permettre de tenir toute l’année. Ou alors je n’ai plus qu’à remiser une fois pour toutes au placard mes ma tenues Stella McCartney pour Adidas (on se motive comme on peut).

Parce que, comme Marie, j’aime le luxe, so what, j’assume, et que l’expérience dans sa globalité – des vestiaires à la piscine en passant par le sauna après l’effort – influe sur ma motivation à préparer mon sac le matin. D’autant que celui-ci est allégé du poids des serviettes, mises à disposition. À concurrence de 3 x par semaine, c’est appréciable, mine de rien.

J’arrête là avec les « parce que » – on est pas dans une pub pour la STIB ;-) – pour vous annoncer mes objectifs:

* Intégrer dans mes semaines qui se suivent mais ne se ressemblent pas 3 séances de sport, tout en conservant une vie (déjà bien remplie par le boulot);

* Trouver le bon combo endurance – cardio – body & mind;

* Vérifier si l’environnement et la philosophie du club me permettent d’atteindre mes objectifs ou si je suis irrémédiablement irrécupérable;

* Relever mon challenge en y prenant plaisir, sans me mettre la pression et sans culpabiliser les jours « où j’aurai piscine »;

* Vous raconter les hauts et les bas, en espérant que les premiers l’emportent.

En tout cas, je suis motivée. Et vous, vous y croyez?

Stéphanie Zawadzki

Stéphanie, 34 ans, journaliste, webmaster et geekette de charme. Une fana de web, de mode et de photographie en pleine phase de tri.

Comments are closed.